Sauver ce qui peut l’être

Le Fablab de Guadeloupe a récupéré un flipper (pinball) Gottlieb Excalibur. Malheureusement, il était dans un très mauvais état, rongé par les termites. Après beaucoup de chirurgie, de découpe et de ponçage nous n’avons pu sauvegarder qu’une fine couche, quelques millimètres, du plateau de jeu.

Voici ce qu’il en restait après chirurgie :

Rigidifier le plateau

Après un bon nettoyage de la fine couche supérieure, nous avons refait un plateau en contre-plaqué avec les mêmes découpes :

Fabrication des pièces manquantes

Pour lui redonner son look d’origine, le Fablab de Guadeloupe a refait les pièces manquantes (obstacles et chemins) et réimprimé la décoration d’origine.

La seconde vie de ce plateau

En refaire un flipper n’était pas envisageable sous peine d’achever ce qu’il en reste à chaque passage de la bille. L’idée première était d’en faire une table basse en lui mettant quelques lumières pour rappeler que jadis, il s’illuminait pour encourager et parfois défier le joueur. Mais la décoration d’intérieur c’est bien, mais pas très Fablab de Guadeloupe. Alors, nous lui avons redonné sa raison d’exister : le jeu. Avec un arduino, des LEDs programmables indépendamment, des boutons, une épée, un haut-parleur, des remue-méninges, le flipper Excalibur devient Excalibur, un jeu de plateau où les joueurs tentent de survivre en protégeant leur château grâce à leur fortune amassée et en détruisant ceux des adversaires à coups de canon.

Les boutons

Chaque joueur a un unique bouton qui lui permet d’éteindre autant de fortifications qu’il en a perdues ou d’en rallumer lorsqu’il gagne ce droit.

Quelques règles sommaires

  • nombre de joueurs : 2 à 5
  • Se joue avec un dé, simulé par l’épée qui se trouve au centre du plateau. Un bouton sur le côté du plateau et un autre sur l’épée pirate permettent de lancer la séquence.
  • extinction des feux = mort définitive
  • les alliances sont autorisées
  • lors de son tour (en fonction du dé) on attaque ou on encaisse des diamants ou des pièces
  • lors du tour des autres, on peut avoir à se défendre d’une attaque, payer une rançon à un autre joueur sur la table ou encaisser une rançon. Certains le nomment l’impôt de voisinage.